Market Financial Analysis

Jean-Thomas Trojani : Les marchés agrègent une multitude d’opinions hétérogènes

Spread the love

Il faut donc que les pouvoirs publics aillent plus loin et affichent une véritable ambition pour les professionnels : il est nécessaire d’instituer un Ordre professionnel des agents immobiliers et des administrateurs de biens. Les substances biologiques sont des molécules complexes par leur taille et leur formule chimique. La contemplation de ce qui n’existe point, la contemplation d’un Dieu crucifié, martyrisé — contemplation à laquelle l’Église sait toujours contraindre ses fidèles — efface dans leur esprit l’image de ce qui existe, interdit la contemplation de la douleur des pauvres. De ces deux sens du mot, c’est le second évidemment qu’on utilise quand on dit que l’œil s’est de mieux en mieux adapté à l’influence de la lumière. Le piège des jeux d’argent réside dans la promesse d’enrichissement qui est faite alors que les jeux sont conçus pour enrichir l’opérateur et non le joueur. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « La blessure cicatrisée, on oublie la douleur ». Dans le cadre de leur projet de doctrine commune, l’ACPR et l’AMF ne clarifient pas la notion de recherche d’investisseurs et n’envisagent pas de faire bénéficier les plateformes d’equity crowdfunding d’une exemption d’agrément en vue du service de placement non garanti. D’autres se replieront plutôt sur eux-mêmes. La métaphysique date du jour où Zénon d’Élée signala les contradictions inhérentes au mouvement et au changement, tels que se les représente notre intelligence. Dans la première hypothèse on a un monde suspendu en l’air, qui devrait finir et recommencer de lui-même à chaque instant. Leur consommation étant dorénavant revenue à des niveaux moins vertigineux, à mesure que leurs moteurs respectifs se mettent à tourner selon des rythmes plus raisonnables. Après le coup de force sur Marseille, où 109 des 119 maires s’opposent au projet de métropole, le Gouvernement a imposé une reprise en main recentralisatrice de l’Ile-de-France par un amendement tombé du ciel, ou plutôt d’une lettre ouverte d’élus socialistes franciliens. Car si je me figure tour à tour, et isolément, chacun des moutons du troupeau, je n’aurai jamais affaire qu’à un seul mouton. On rapporte que le second orateur de l’antiquité étudiait toujours la cause de son adversaire avec autant d’attention, si ce n’est plus, que la sienne propre. L’évidence est apparue bien plus tard. C’est donc aussi une affaire d’économie et de politique et pas une simple histoire de bons sentiments. Ce thème mérite-t-il un débat public, alors qu’on pourrait le penser d’une part dépassé en raison de l’abondance de l’offre qui nous est proposée, et d’autre part circonscrit au périmètre des foyers où l’on considère encore que finir son assiette fait partie des principes éducatifs ? Cette loi est une simple conséquence de mon hypothèse, et je ne m’y sens rationnellement obligé qu’aussi longtemps que l’hypothèse me paraît la plus probable, la plus vraie pour moi.

Pages